Alors que la pratique du vélo se développe chez les salariés, de plus en plus d’entreprises implantent des stationnements sécurisés et adaptés à ce mode de transport. Tour d’horizon des différentes solutions disponibles.

C’est un fait : de plus en plus de salariés décident de prendre leur vélo pour aller travailler. C’est très bien, mais disposent-ils d’un espace adéquat pour laisser leur monture ? Si cela n’est pas encore le cas de votre entreprise, cet article est fait pour vous ! Si vous en disposez déjà d’un, mais qu’il ne vous satisfait pas pleinement, les lignes qui suivent devraient également vous intéresser.

A chaque besoin son stationnement

La peur de voir son vélo disparaître constitue encore un frein considérable à l’essor de ce mode de transport dans les déplacements quotidiens. Pour y remédier, il est important de rassurer les cyclo-salariés en mettant à leur disposition un stationnement adapté. L’offre en la matière ne manque pas, il y aurait même de quoi s’y perdre un peu… Faisons le point.

  • Les arceaux

Cette solution, que l’on fixe directement au sol, est très répandue. Force est de reconnaître qu’elle possède nombreux avantages. A la fois abordable et facile d’installation, elle dispose d’une excellente capacité. Vous pourrez installer jusqu’à 10 vélos dans un espace équivalent à une place de stationnement automobile. Un gain considérable lorsque la place se fait rare ! Avec son cadenas, le cycliste peut y attacher son cadre et sa roue avant.

  • Les pince-roues

Ces éléments en métal maintiennent uniquement le vélo au niveau de sa roue avant. Un dispositif à éviter, car il résiste peu au vol et le risque de voir sa monture endommagée est important (roue voilée, voire arrachée…).

  • Les racks à double-étage

Si vous souhaitez aménager un stationnement à forte capacité, mais peu gourmand en espace, le rack à vélo superposé va vous intéresser. Sa conception à double-étage permet d’optimiser considérablement sa capacité de stockage. Seul bémol, il n’est pas compatible avec les vélos-cargos !

  • Range-vélo mural

Ce type de range-vélo s’accroche facilement à un mur ou au plafond. Malgré un gain de place évident, nous déconseillons son installation, car le risque de retrouver sa roue voilée est grand.

  • Une solution à la fois utile et design

Les créateurs rivalisent d’inventivité pour concevoir de nouveaux supports à vélo qui laissent une part belle à l’esthétique tout en étant pratiques à utiliser. Les plus audacieux d’entre vous peuvent s’inspirer de ces exemples glanés sur le web.

Choisir un nombre de places adapté

Il est parfois difficile d’estimer le nombre de places nécessaires. Depuis 2016, tous les bâtiments neufs doivent prévoir un espace sécurisé qui correspondre à au moins 1,5% de la superficie du plancher des bureaux et à 15% de l’effectif total de l’entreprise. Ces valeurs peuvent être considérées comme un point de référence qui doit être ajusté en fonction de la demande actuelle et de ses perspectives d’évolution. Si vous souhaitez approfondir la question, ce guide est une référence.

Bien qu’ils améliorent le confort des cyclo-salariés, tous ces dispositifs ne peuvent pas remplacer l’indémodable antivol qui demeure encore être la meilleure protection contre le vol.

La création d’une zone de stationnement dédiée peut s’insérer dans une politique incitative en faveur du vélo plus large qui peut parfaitement se traduire par la rédaction d’un Plan de Mobilité, mais c’est un autre sujet que nous verrons très bientôt ! En attendant, nous vous invitons à découvrir notre  « guide de l’entreprise cyclo‑accueillante ».

Livre blanc